Avant la chute, Noah Hawley

Un livre repéré quelques semaines après sa sortie et au résumé prometteur : un jet privé s’écrase au large de New-York. Deux personnes survivent. S’agit-il d’un accident ou d’un attentat ? En effet certains des passagers étaient des personnalités en vue…

Avant la chute - Noah Hawley

L’intrigue est somme toute assez simple et promet une belle enquête. Je n’ai pas été déçu par ma lecture d’Avant la chute. En effet, Noah Hawley sait jouer le suspense dans son écriture. Il suit un des survivants dans les jours qui suivent le crash de l’avion. Il s’agit de Scott Burroughs, un artiste peintre qui essaie de se relancer après plusieurs années de vaches maigres en peignant des tableaux représentants des catastrophes et des accidents. Coïncidence ?

Noah Hawley revient sur le parcours de chacun des passagers, y compris le personnel de la compagnie aérienne mais aussi sur la personne chargée de l’enquête. Outre les trajectoires individuelles qui sont décrites, Avant la chute est aussi une chronique de certains maux de l’Amérique contemporaine. En particulier l’essor des chaînes d’information continue avec un penchant assumé à droite (coucou Fox News). Dans le roman, la chaîne s’appelle ALC et son présentateur vedette fait tout pour exploiter la catastrophe en allant de polémique en polémique afin de réaliser des audiences. Il va jusqu’à s’immiscer dans la vie personnel des survivants et des personnes décédées dans l’accident.

Allez un petit bémol tout de même. L’explication du crash de l’avion m’a un peu laissé sur ma faim car un poil triviale. Mais pas de quoi vous gâcher le plaisir de la lecture.

Publicités

L’échappée des petites maisons, Marjolaine Bouchard

Que diriez-vous d’un roman aux allures de conte ? C’est l’exercice auquel se livre Marjolaine Bouchard avec l’échappée des petites maisons. Une lecture faite dans le cadre du repêchage de la Recrue du mois.

Moïra est une jeune femme qui vit avec sa mère dans une maison isolée. Un jour Moïra a un accident et sa mère est découverte blessée dans sa maison. Un agent de police interroge alors une Moira convalescente pour éclaircir les conditions de vie des deux femmes et ce qui a pu mener à ce que la mère soit retrouvée mal en point chez elle. Au chevet de cette jeune femme singulière, il est captivé par ses récits et essaie de démêler le vrai du faux pour résoudre quelques mystères autour de ces deux femmes.

L’échappée des petites maisons est un livre captivant que j’ai lu très rapidement. J’étais suspendu aux lèvres de Moïra qui raconte à sa façon les différents événements familiaux. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. L’histoire est bien conçue avec une entrée en matière mystérieuse à souhait qui suscite bien des interrogations. Et une fois que les récits à tiroir de Moïra s’enchaînent, on veut connaître la vérité. Ou en tout cas ce qui se cache derrière la vérité telle que décrite par la jeune femme.

Ce roman écrit à la manière d’un conte est un hommage à l’imaginaire de l’enfance et au jeu (le récit est parsemé de petits rébus). Moïra et sa mère embellissent leur quotidien qui devient un monde fait d’aventures, de personnages magiques et de beaucoup de magie. Mais n’allez pas croire que l’enfance soit naïve. Comme souvent dans les contes, cette histoire est faite de fausse innocence. Car n’oublions pas que les contes ne sont jamais gratuits et tous roses. Ils cachent bien souvent une réalité sombre. La présence d’un enquêteur auprès de Moïra est un signe qui ne trompe pas.

Marjolaine Bouchard, déjà auteure de romans jeunesse, prouve avec l’échappée des petits maisons que le saut vers la fiction pour adulte peut être fait avec succès.

Paru aux Éditions de la Grenouillère.