Le roi n’a pas sommeil, Cécile Coulon

Cécile Coulon est une jeune auteure française de 21 ans qui, avec le roi n’a pas sommeil, publie son quatrième roman.

Le roman se passe aux États-Unis et raconte l’histoire du jeune Thomas Hogan. Il vit dans une petite ville rurale en compagnie de sa mère Mary, la bonté incarnée. Son père, William, un homme taciturne et travailleur est décédé alors que Thomas était encore un enfant. Cécile Coulon pose le drame d’entrée de jeu et le propos du roi n’a pas sommeil consiste à en dévoiler au lecteur les éléments constitutifs au fur et à mesure du récit.

Le fait de mentionner dès le début du roman qu’un événement horrible s’est produit est une bonne entrée en matière pour accrocher le lecteur curieux. Ces premières habilement posées m’ont donné envie de savoir. Cécile Coulon sait indéniablement accrocher le lecteur.

Le roman en lui-même est dépaysant même si peu de détails sont donnés pour situer l’époque et le lieu. En quelques touches, le décor est posé : nous voilà dans une Amérique profonde, dans une petite communauté où chacun se connaît. Peu importe l’endroit et l’année exacts : on est nulle part et partout. C’est un beau décor pour décrire une trajectoire fatale.

L’histoire est livrée de manière simple, sans fioritures mais avec une énorme tension dramatique. Il s’agit d’un roman d’ambiance où la belle part est donnée aux différents personnages et aux rapports qu’ils entretiennent les uns avec les autres. Toutefois, ne croyez pas que vous aurez des explications sur les causes du drame : charge est laissée au lecteur d’analyser lui-même le personnage principal pour tenter d’expliquer son comportement et ses actions.

Il me reste une interrogation : d’où vient ce titre qui ne m’évoque aucun lien avec l’histoire ou les personnages du roman ? Qui est ce roi qui n’a pas sommeil ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le roi n’a pas sommeil, Cécile Coulon »

  1. Beaucoup d’auteurs ont du talent. Il est parfois difficile de faire un choix de lecture. Nous sommes favorisés d’avoir accès à des bibliothèques publiques permettant l’emprunt de romans de toutes sortes. Je crois que l’essence même d’un roman se joue à travers ses personnages et les aventures qu’ils vivront. Il n’y a que ça qui a vraiment son importance. Moi, j’ai une préférence pour l’aventure et le policier, mais je me laisse parfois tenter par un bon polar historique. Bonne lecture à tous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s