L’échappée des petites maisons, Marjolaine Bouchard

Que diriez-vous d’un roman aux allures de conte ? C’est l’exercice auquel se livre Marjolaine Bouchard avec l’échappée des petites maisons. Une lecture faite dans le cadre du repêchage de la Recrue du mois.

Moïra est une jeune femme qui vit avec sa mère dans une maison isolée. Un jour Moïra a un accident et sa mère est découverte blessée dans sa maison. Un agent de police interroge alors une Moira convalescente pour éclaircir les conditions de vie des deux femmes et ce qui a pu mener à ce que la mère soit retrouvée mal en point chez elle. Au chevet de cette jeune femme singulière, il est captivé par ses récits et essaie de démêler le vrai du faux pour résoudre quelques mystères autour de ces deux femmes.

L’échappée des petites maisons est un livre captivant que j’ai lu très rapidement. J’étais suspendu aux lèvres de Moïra qui raconte à sa façon les différents événements familiaux. J’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. L’histoire est bien conçue avec une entrée en matière mystérieuse à souhait qui suscite bien des interrogations. Et une fois que les récits à tiroir de Moïra s’enchaînent, on veut connaître la vérité. Ou en tout cas ce qui se cache derrière la vérité telle que décrite par la jeune femme.

Ce roman écrit à la manière d’un conte est un hommage à l’imaginaire de l’enfance et au jeu (le récit est parsemé de petits rébus). Moïra et sa mère embellissent leur quotidien qui devient un monde fait d’aventures, de personnages magiques et de beaucoup de magie. Mais n’allez pas croire que l’enfance soit naïve. Comme souvent dans les contes, cette histoire est faite de fausse innocence. Car n’oublions pas que les contes ne sont jamais gratuits et tous roses. Ils cachent bien souvent une réalité sombre. La présence d’un enquêteur auprès de Moïra est un signe qui ne trompe pas.

Marjolaine Bouchard, déjà auteure de romans jeunesse, prouve avec l’échappée des petits maisons que le saut vers la fiction pour adulte peut être fait avec succès.

Paru aux Éditions de la Grenouillère.

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’échappée des petites maisons, Marjolaine Bouchard »

  1. Je compare la lecture d’un bon roman à celle de l’expérience d’un voyage agréable.
    Au début, on est fébrile, on se prépare à la découverte. Ensuite, on est dans l’action, on savoure. Puis arrive la fin, souvent bien trop rapidement.

    Tout comme un séjour agréable dans un endroit idyllique, la lecture d’un bon roman se savoure un instant à la fois.

    Je suis heureuse de constater que je ne suis pas seule à partager cette passion.

    Bonne lecture à tous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s