L’occupation, Annie Ernaux

C’est mon premier contact avec Annie Ernaux, une auteure que je voulais lire depuis un certain temps. L’Occupation est aussi le premier livre que j’ai acheté après ma réinstallation en France. Je l’ai trouvé pendant une brocante pour quelques centimes d’euros.

Ce roman très court, presque une nouvelle, est le récit d’une femme qui se sépare de son amoureux et qui apprend que celui-ci s’est rapidement remis en couple avec une autre femme. Elle essaie de dresser le portrait de celle qui l’a remplacée dans le cœur et le lit de son ex. Cela devient une obsession pour la narratrice. Cette femme occupe ses pensées jour et nuit, d’où le terme d’occupation. Plus que de la jalousie, c’est une volonté de se nourrir d’informations sur cette rivale qui anime la narratrice pendant plusieurs mois.

Le lecteur est plongé dans les pensées sombres de la narratrice dans un roman percutant. Comment ne pas s’identifier à cette narratrice qui se livre à la première personne et qui est extrêmement consciente de son obsession ?

Je suis séduit par Annie Ernaux. J’envisage de lire Les années. Avez-vous d’autres suggestions de lecture ?

Publicités

18 réflexions au sujet de « L’occupation, Annie Ernaux »

  1. Merci pour votre blogue. Excellent article. J’aime votre plume.
    Vous me donnez le goût de lire ce livre par curiosité : «Le lecteur est plongé dans les pensées sombres de la narratrice dans un roman percutant. »

    J’aime bien votre blogue, je reviendrai vous visiter. Bonne continuité.

    J'aime

  2. Wow! Autant la présentation que tu fais de ce livre me tente, autant je trouve la couverture… terrifiante! J’ai Les années dans ma bibliothèque. Je ne sais pas par lequel je vais commencer, mais une chose est certaine, je vais bientôt découvrir Annie Ernaux. Merci beaucoup d’avoir mis un coup de projecteur sur cette auteure.
    Parlant maintenant de suggestions de lecture, ne me demande pas pourquoi, mais en lisant ton message, j’ai repensé à l’analphabète de Ruth Rendell et à Clandestin d’Éliette Abécassis.
    Je te souhaite de bonnes lectures depuis… Bromont (Cantons-de-l’Est!).

    J'aime

  3. Vous aimeriez peut-être aussi L’usage de la photo, où elle et son amant documente leur histoire d’amour à l’aide de photos et de prose. Il me semble que Se perdre, du même auteur, vous plairait. Bonne lecture!

    J'aime

  4. Je ne connaissais pas ce titre d’Annie Ernaux. Je te conseille La place, les années, la femme gelée et plus récemment L’autre fille. Je n’ai jamais été déçue par ses livres !

    J'aime

    1. Merci pour les suggestions Clara. J’ai failli prendre les années et la place à la librairie l’autre jour mais je me suis dit qu’il valait mieux que je m’attaque d’abord aux nombreux livres qui m’attendent déjà à la maison. Je suis trop raisonnable…

      J'aime

  5. Je viens tout juste de commencer LES ANNÉES (j’ai lu une vingtaine de pages). Quel style! Quelle plume! Je suis conquise. Cette écriture ne ressemble à rien de ce que j’ai pu lire jusqu’à présent.
    L’analyse sociale est également d’un finesse inouïe. L’auteure nous donne accès à des atmosphères, des ressentis si subtils qu’on les penserait impossibles à retranscrire. Et pourtant!
    J’aime! (Sincèrement, pas comme on le dit à tort et à travers sur un certain réseau social.)
    Bonne semaine à tous.
    Marion

    J'aime

  6. Me voici de retour à nouveau sur votre blog. Je réalise que je l’inonde un peu de mes commentaires. N’hésitez pas à me signaler si j’abuse de cet espace dédié à la lecture dans lequel j’aime naviguer.

    Je viens ici compléter mon commentaire sur les années de Annie Ernaux que je peine finalement à terminer. Effectivement, malgré une écriture d’une grande qualité tout à la fois poétique, juste et dotée d’un pouvoir de transmission des émotions et des atmosphères incontestable, ce roman s’avère être une énumération de faits et glisse peu à peu du collectif au personnel pour finalement devenir quasiment égocentrique. Je suis donc déçue par la lecture de ce roman qui était si prometteur et je me tournerai plutôt prochainement vers un autre des romans de cette auteure qui a , à mes yeux, un talent certain mais qui s’est ici perdue dans l’écriture d’un livre qu’elle admet avoir elle-même eu du mal à cerner. Rien de grave, Madame Ernaux, et à bientôt.

    J'aime

  7. Salut Philippe!

    J’ai lu La place il y a quelques mois et il n’y a pas une semaine où je ne pense pas à ce livre, probablement le meilleur que j’aie lu cette année. Je lirai très bientôt L’occupation et Les années, ainsi que d’autres livres de cette très grande écrivaine.

    J’espère que tu passes du bon temps en France avec ta famille. Porte-toi bien!

    Claudio

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s