Forteresse digitale, Dan Brown

Il est bon de se plonger dans un roman de Dan Brown de temps en temps. Cet auteur américain est devenu au cours des dernières années la référence en matière de roman à suspense. Après le succès de Da Vinci Code, on a eu droit à Anges et Démons. Et puisqu’il s’agissait d’un bon filon, Forteresse Digitale, son premier roman paru en 1998, a été traduit en français en 2006. Mais loin d’être blasé par Dan Brown et ses best sellers, j’ai pris beaucoup de plaisir avec ce livre.

Avec Forteresse Digitale, on a affaire à la même recette que ses autres livres. À savoir un professeur d’université américain engagé pour ses compétences (linguistiques dans le cas présent) mais qui se retrouve dans une aventure dangereuse dans un pays étranger. Au cœur de l’intrigue se trouve une mystérieuse organisation (ici la NSA).

Le professeur en question s’appelle David Becker et est envoyé par Strathmore, le directeur de la NSA, en Espagne pour récupérer un objet qui était en possession d’Ensei Tankado, un ancien employé de la NSA soudainement mort alors qu’il venait de créer un nouveau programme de cryptage nommé Forteresse Digitale. La NSA essaie de mettre la main sur ce programme avant tout le monde car celui-ci est fort bien conçu et résiste pour le moment à tous les tests de TRANSLTR, le super ordinateur de la NSA capable de décoder les communications du monde entier, quel que soit leur niveau de cryptage. Pour corser le tout et mettre un peu d’amour dans cette histoire, Susan Fletcher, la directrice du service de cryptologie de la NSA est la fiancée de David Becker et elle n’est pas au courant que son patron l’a envoyé dans une mission dangereuse.

J’ai bien aimé Forteresse Digitale. Et d’ailleurs comme lecteur, comment ne pas aimer un tel roman ? Le suspense est insoutenable d’un chapitre à l’autre et le fait que l’action se déroule simultanément dans plusieurs endroits rend la lecture du chapitre suivant incontournable. De plus les fausses pistes sont nombreuses et c’est un plaisir d’essayer de deviner qui manipule qui. Même lorsqu’on croit l’affaire initiale résolue, une étape supplémentaire dans le stress s’ajoute.

Et comme toujours dans les livres de Dan Brown, le sujet de fond est extrêmement bien documenté et expliqué simplement. Il s’agit ici de la cryptologie et d’un questionnement adroit sur la sécurité des données et les libertés individuelles alors que le gouvernement américain est susceptible de garder un oeil sur chacun pour des raisons de sécurité nationale.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Forteresse digitale, Dan Brown »

  1. Il y a toujours un snobisme entourant la lecture de ce type de roman. Même moi, j’avoue avoir quelques préjugés sur certains. Mais en même temps, je trouve important de ne pas bouder son plaisir et d’y aller de livre « gros vendeur » de temps à autre, pourquoi pas. J’ai aimé Le Code Da Vinci, j’ai été happée, mais j’ai trouvé l’écriture ordinaire. Dans le cas d’Anges et démons, j’ai trouvé que c’était une copie, dans un autre contexte, un autre lieu avec les noms simplement changés. J’ai donc un peu peur de celui-ci (d’ailleurs tu indiques que la même recette – justement – a été refaite) à cause de cette raison. Mais tu sembles y avoir pris plaisir, alors j’irai peut-être revoir, par curiosité.

    J'aime

    1. Le plaisir est essentiel en lecture ! Le plus souvent je prends du plaisir à découvrir de nouveaux auteurs avec un style plus littéraire. Mais parfois j’aime être pris dans une histoire. L’écriture de Dan Brown ne passera sans doute pas à la postérité de la littérature mondiale mais sa capacité à rejoindre un grand nombre de lecteurs oui.
      Forteresse Digitale est construit de la même manière mais ça reste une lecture prenante. À réserver pour se divertir.

      J'aime

  2. Je l’ai trouvé un peu facile ce thriller, et donc pas trop aimé. A mes yeux ce n’est sûrement pas le meilleur Dan Brown, mais bel article tout de même.

    J'aime

  3. J’ai uniquement lu le Da Vinci Code de Dan Brown et j’avais beaucoup apprécié. Puis, le temps est passé…
    Mais j’avais repéré ce roman en grand format… et puis en poche, et avec ton avis j’ai bien envie de le découvrir pour du bon!
    Merci 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s