Le joueur d’échecs, Stefan Zweig

Je poursuis mes lectures de classiques libres de droits avec mon lecteur de livres électroniques. Au tour d’un roman très court, presque une nouvelle : le joueur d’échecs de l’écrivain autrichien Stefan Zweig.

L’action se déroule sur un paquebot qui navigue entre New-York et Buenos Aires. Le narrateur apprend qu’un célèbre joueur d’échecs est parmi les passagers. Désireux de se mesurer à lui, il parvient à convaincre ce maître de participer à une partie face à plusieurs passagers. Lors de cette partie, un des passagers rivalise avec le champion d’échecs. Intrigué, le narrateur discute avec lui et parvient à lui faire raconter son histoire : il est membre de la famille royale autrichienne et les échecs ont représenté pour lui une bouée de sauvetage.

Ce que je trouve remarquable dans le joueur d’échecs, c’est le fait que Stefan Zweig, à partir d’une situation relativement anodine, amène le lecteur dans une toute autre histoire. D’une partie d’échecs sur paquebot, le lecteur se retrouve transporté en Autriche sous l’occupation nazie dans l’état d’esprit d’un homme isolé à deux doigts de devenir fou.
Pas besoin d’être un spécialiste des échecs pour apprécier le roman de Stefan Zweig. Le jeu est un formidable prétexte à une leçon originale : la solitude est ce qui déshumanise le plus cet animal social qu’est l’être humain.

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le joueur d’échecs, Stefan Zweig »

  1. Zweig j’aime beaucoup mais je suis toujours surtout fasciné par le ebook
    j’ai vu que Sony vient de sortir un modèle adaptable sans problème avec le Mac donc je crois que le père noël va recevoir une commande

    J'aime

    1. J’ai lu qu’il pouvait être difficile de connecter le PRS 505 à un mac, peut-être que les modèles plus récents sont mieux de ce point de vue-là. Moi j’utilise un PC donc pas de souci. Je suis justement en train de lire un autre livre sur mon lecteur électronique et je réitère ce que j’écrivais : le confort de lecture est excellent. J’en oublie même que ce n’est pas un « vrai » livre que j’ai entre les mains. Quant à la question de la transition entre les pages (un point négatif que je déplorais), mes yeux se sont très bien habitués. Je me rends compte que je « tourne » la page avant d’avoir fini de lire la dernière ligne pour garder une certaine fluidité dans ma lecture. J’espère que le Père Noël répondra à tes attentes !

      J'aime

  2. Moi aussi c’est le roman de Zweig que j’ai préféré jusqu’à maintenant. Et contrairement à ton grand fan qui a écrit juste avant, j’aime bien savoir comment ce que tu aimes, ou pas, de ton livre électronique. Je vais peut-être demander au père Noël de m’en apporter un si ça continue…

    J'aime

  3. je n’ai pas encore lu le joueur d’échecs mais ça ne devrait pas tarder car je me suis lancée dans romans et nouvelles ce recueil publié aux livres de poche qui la contient J’ai beaucoup apprécié la lecture ces écrits de cet auteur, des nouvelles comme des légendes d’ailleurs et je ne ma lasse pas Bonne soirée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s