Le facteur sonne toujours deux fois, James M. Cain

Le facteur sonne toujours deux fois est un roman policier américain publié dans les années 30. Il a fait l’objet de deux adaptations au cinéma (1946 et 1981). C’est le premier roman publié par James M. Cain.

le facteur sonne toujours deux fois

Alors qu’il vagabonde de ville en ville, Frank Chambers se trouve un beau jour dans une gargote californienne tenue par Nick Papadakis dit le Grec. Ce dernier le prend sous son aile et lui offre un emploi de pompiste. Frank accepte et tombe sous le charme de Cora, la femme de Nick. Frank et Cora profitent des absences de Nick pour vivre une aventure passionnée. Il y a bien évidemment une personne de trop dans cette histoire et les deux amants vont essayer de se débarrasser du Grec sans que ça n’ait l’air d’un meurtre. Ils s’y prendront à deux reprises mais devront faire face à la justice.

Cette histoire courte (150 pages) est un mélange percutant de passion, de sexe et de violence. Retenez bien votre souffle dans la partie judiciaire de l’affaire, l’affrontement entre le procureur et l’avocat de Frank et Cora est de toute beauté et demande une certaine attention. Le récit est épuré : rien de trop, juste ce qu’il faut pour décrire les relations entre les personnages et les montagnes russes de leurs émotions. Les moments de tension sont très bien rendus au travers d’une narration du point de vue de Frank. Difficile de faire plus ramassé et plus efficace en termes de roman policier : le facteur sonne toujours deux fois est un modèle du genre.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Le facteur sonne toujours deux fois, James M. Cain »

  1. bonjour
    …mais pourqoui vous ne m*avez pas repondu mes e-mail ?
    ce nest pas grave
    vonez a mon blog et regard ces photos pour notre theatre en iran
    il s *appelle (shekar e rubah )
    je voulias dir que …je voulias vous presanter (le roi de la theatre )

    merci

    J'aime

  2. Bonsoir, j’ai lu ce court roman il y a longtemps. C’est vrai que James M. Cain est un grand écrivain et il a eu la chance d’être bien adapté au cinéma (Mildred Pierce et Assurance sur la mort sont des chef d’oeuvre). Bonne soirée.

    J'aime

  3. Epuré certes mais peut-être un peu trop: j’ai eu l’impression de lire une version abrégée ou un plan détaillé, si bien que je ne me suis pas tellement attaché aux personnages. Même l’histoire ne m’a pas captivé, bref, un roman décevant de mon point de vue.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s