Le poulpe : la petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy

Le poulpe est un personnage littéraire intéressant. Il a été créé en 1995 par Jean Bernard Pouy et poursuit sa vie sous la plume de différents auteurs. La série compte aujourd’hui plus de 100 romans, la plupart écrits par des personnes différentes. Le présent titre, la petite écuyère a cafté, est le premier de la série.

pouy_poulpe

Gabriel Lecouvreur, dit le Poulpe à cause de ses longs bras, n’est ni flic ni détective privé. Juste un citoyen qui prend connaissance des faits divers louches dans les journaux et qui décide d’enquêter pour découvrir la vérité. Le suicide de deux adolescents de Dieppe qui se sont jetés sous un train a fait tiquer le Poulpe. Le détail qui lui a mis la puce à l’oreille est le fait que les suicidés étaient menottés aux rails et que les menottes étaient elles-mêmes fixées aux rails avec un antivol de vélo dont la clé a été retrouvée dans leur estomac. Un peu compliqué pour des personnes décidées à mourir. Gabriel Lecouvreur se dirige donc vers Dieppe avec la ferme intention de comprendre ce qui s’est passé.

Ce roman appartient bien sûr à la catégorie du polar. C’est du pur roman de gare avec ce qu’il faut d’argot et de références franco-françaises (tel ce client au bistro qui boit un 102). L’ambiance du roman est sombre, il y a de l’alcool, un peu de sexe et des magouilles à gogo. Même si le livre se lit bien, difficile de l’apprécier alors que je n’ai pas cru au personnage. Entendons-nous bien, le personnage du Poulpe est sympathique et ce n’est pas une caricature. Mais je ne crois pas au fait qu’une personne qui ne soit ni de la police ni enquêteur professionnel ait envie de se lancer dans pareilles péripéties et puisse résoudre une affaire là où les autorités ont échoué. Et ceci même s’il est débrouillard, qu’il a de la répartie et qu’il dispose d’identités multiples pour servir sa cause.
Bref, c’est vraiment un roman pour passer le temps. La lecture est facile et agréable. Il ne faut pas avoir trop d’attentes.

2 étoiles

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le poulpe : la petite écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy »

  1. Ce qui m’intrigue est de savoir pourquoi tu l’as choisi, qu’est-ce qui t’attirait ? Expérience littéraire ?
    Tu es réellement un touche-à-tout, il y a pas à dire, donc, je ne le dirai pas.

    J'aime

  2. Venise : c’est un cadeau qu’on m’a fait. J’en profite pour souligner que je suis un bon « client » pour les cadeaux étant donné ma grande curiosité. J’ai bien sûr quelques auteurs fétiches mais j’aime toujours découvrir de nouveaux auteurs. J’aime bien lire des polars. J’ai notamment eu ma période San Antonio où je les enchaînais sans discontinuer.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s