Bilan de lecture 2008 et projets 2009

Que retenir de cette année de lecture ? Je ne vais pas me lancer dans un top 10 ou un top 5 mais livrer ce qui me reste des livres lus au cours des mois passés.

Tout d’abord, je me suis sérieusement intéressé à la littérature québécoise. Mon expérience est globalement positive. Deux auteurs québécois sortent du lot. Il s’agit d’abord de Marie-Claire Blais dont j’ai lu Soifs et une saison dans la vie d’Emmanuel. Elle repousse les limites de l’écriture avec un style bien à elle. Une découverte à approfondir. Je retiens aussi un auteur québécois de langue anglaise : Mordecai Richler. J’ai beaucoup aimé lire le monde de Barney et la saga des Gursky. C’est selon moi un auteur qui mériterait un peu plus d’attention.

Parmi les excellentes lectures de 2008, je conseille Don DeLillo (voir Underworld). Ce n’est pas un auteur hyper connu mais c’est très agréable de se laisser emporter par les mots qu’il couche sur le papier. Là aussi, je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin.

Je retiens aussi de cette année 2008 les conversations très intéressantes que j’ai peu avoir par l’intermédiaire de ce blog. Je l’avoue humblement, certains commentaires m’ont vraiment éclairé sur certaines lectures. Je pense en particulier aux discussions à propos de Glamorama (Bret Easton Ellis) et du Bruit et la Fureur (William Faulkner). Ces deux auteurs ont une approche particulière de l’écriture et j’apprécie que les visiteurs de ce blogue aient pris le temps de me donner quelques clés de lecture pour comprendre leurs univers.

2008 n’aura pas été une année très riche en lectures françaises. Manifestement, je me nord-américanise dans mes lectures. Mais j’ai quelques classiques de la littérature française sous le coude et ça promet de belles lectures.

Quoi de prévu pour 2009 ? Une certitude, je vais continuer à lire. Mais toujours des choses très différentes. La variété, ça compte.
Je souhaite aussi partager une très bonne nouvelle : je fais maintenant partie de l’équipe de la Recrue du mois. C’est un blogue qui met tous les mois en avant le premier roman d’un auteur québécois. Je vais donc découvrir de nouveaux écrivains et partager mes impressions sur leur travail. Mais surtout, j’espère que ça donnera une certaine visibilité à la lecture québécoise. Rendez-vous le 15 de chaque mois pour un nouveau roman québécois.

Enfin, vous avez sans doute remarqué la nouvelle apparence du blog. Il faut bien renouveler le décor de temps en temps.

Publicités

15 réflexions au sujet de « Bilan de lecture 2008 et projets 2009 »

  1. Tu pars l’année en 9, avec un look neuf ! De quoi égarer un peu l’esprit du lecteur, afin qu’il ne se laisse jamais aller à sommeiller sur ces points repère, acquis, habitudes … conseil à prendre et a suivre pour tout lecteur aventureux !

    La bonne nouvelle de 2008, ta participation à La Recrue, va résonner dans tout 2009 ! Une occasion en or de mieux connaître encore ton regard posé sur les mots. Nous avons tous besoin, les uns et les autres, de visiter nos visions afin d’aiguiser notre regard. C’est ce que je me suis dis en 2008 et me redirai encore en 2009.

    Pour la santé du corps de la chair et de l’esprit, je te souhaite la succulence d’une nourriture riche, à déguster, à savourer, à apprécier.

    J'aime

  2. Venise : merci pour tes bons vœux, je te souhaite également une excellente année 2009 remplie de bonnes et belles choses ! Au plaisir de faire de belles découvertes avec la recrue !

    J'aime

  3. bonne année Phil,
    le nouvel habillage est très bien.
    et si tu avais un roman québécois contemporain à conseiller au français que je suis, lequel serait-ce ?

    J'aime

  4. Loïc : excellente année 2009 à toi !
    Je suis moi aussi français et j’ai commencé par un classique : Kamouraska de Anne Hébert et j’ai enchaîné avec des auteurs connus comme Jacques Poulin, Marie-Claire Blais, Dany Laferrière, Marie Laberge ou Réjean Ducharme. Mais j’ai encore beaucoup de lacunes : je n’ai jamais lu de livres de Gabrielle Roy ou Michel Tremblay qui sont des auteurs québécois dits « classiques ».
    Comme je sais que tu aimes t’aventurer en terres inconnues, je te conseille Soifs de Marie-Claire Blais. Pas de clichés puisqu’on n’y parle ni de l’hiver québécois ni du quartier du plateau à Montréal. Son style est unique et lui a valu une notoriété internationale méritée dans le domaine de la littérature.
    De toute façon, il y en a vraiment pour tous les goûts dans la littérature québécoise. C’est un univers très dynamique.

    J'aime

  5. Bonne année, Phil! Et au plaisir de te rencontrer éventuellement lors d’une rencontre de « Recrues »!

    Chouette remise en beauté de ton blogue, ceci dit… Message pour ceux qui, comme moi, gardent longtemps leur « vieille peau »?

    J'aime

  6. Merci Julie, bonne année à toi aussi ! Au plaisir de rencontrer l’équipe de la recrue « en vrai ».
    Je te rassure : aucun message caché dans ce ravalement de façade, juste l’envie de changer mon environnement que je trouvais trop blanc à mon goût. WordPress propose des modèles sympas.

    J'aime

  7. Loïc : de rien, j’espère que tu y trouveras ton compte. Je vis au Québec depuis plusieurs années mais mon accent reste français mâtiné de quelques intonations bourguignonnes et enrichi de quelques expressions québécoises. Un curieux mélange en fait…

    J'aime

  8. bonjour,

    peu d’auteurs quebecois à mon palmarès ou bilan d’activités, à part bessette, tremblay, gil courtemanche et jacques Poulin.(plusieurs livres chroniqués pour ces deux auteurs).

    Les journaux français n’accordent pas assez de place aux auteurs quebecois, le journal « le devoir » leur donne à mon sens une place restreinte. Wajdi Mouawad, avec incendies,et Forêts est par contre bien connu en France. Il faudrait peut-être que nos « cousins du Quebec » viennent faire connaître les auteurs sur les forums de l’hexagone ?

    http://grain-de-sel.cultureforum.net/

    J'aime

  9. Rotko : il y avait récemment un article dans le Monde qui parlait de la littérature québécoise et du dynamisme de ses maisons d’édition. Mais malgré de nombreuses qualités, les auteurs québécois ont du mal à percer sur un marché hexagonal déjà bien fourni sinon saturé.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s