La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, Stieg Larsson

Après les hommes qui n’aimaient pas les femmes, Stieg Larsson nous revient avec un autre titre long et mystérieux pour le tome 2 de Millénium. Cette série à succès n’a plus besoin de présentation, je vais faire ça court.

couverture-millenium2

Lisbeth Salander vole carrément la vedette à Mikael Blomkvist dans ce tome 2. La fille qui rêve d’un bidon d’essence et d’une allumette, c’est elle. C’est aussi elle qui est le personnage central de l’histoire. Elle devient l’ennemie publique numéro 1 du Royaume de Suède suite à plusieurs assassinats. La police et les médias dirigent leurs soupçons contre elle. Lisbeth Salander est-elle une lesbienne satanique et psychotique ou une victime d’enquêteurs et de journalistes peu scrupuleux ? Mais heureusement, le journaliste Mikael Blomkvist la croit innocente et va tout mettre en œuvre pour découvrir la vérité et pour aider celle à qui il doit la vie.

Cette histoire de triple meurtre est plus complexe qu’il n’y paraît. Après avoir bien posé le décor, l’auteur nous dévoile petit à petit des éléments de la vie de la mystérieuse Lisbeth Salander. Et ce sont ces éléments qui vont permettre de comprendre la logique derrière les meurtres qui secouent Stockholm.

Je me permets un petit reproche à feu Stieg Larsson : que l’intrigue est longue à se mettre en place ! Mais ensuite tout va très vite. Mais jamais assez vite au goût du lecteur avide de réponse. C’est le genre de polar où je veux tout savoir tout de suite. L’auteur est expérimenté, nous entraîne sur des enquêtes annexes et vers des personnages secondaires. J’ai parfois eu l’impression de subir quelques digressions mais un peu comme dans la série des Harry Potter, tout prend son sens à la fin.
Autre petit reproche, les portraits de certains personnage secondaires sont trop long par rapport à leur importance dans l’histoire. Encore qu’ayant entamé la lecture du tome 3, je me dois de modérer ce reproche (je n’en dis pas plus !).

Bref, que du bon ! Encore une fois il faut avoir le cœur bien accroché pour passer au travers de certaines scènes. Mais on a vraiment affaire à un très bon polar. Il faudrait être vraiment difficile pour ne pas se laisser happer par Millénium.

5 étoiles

Publicités

7 réflexions au sujet de « La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette, Stieg Larsson »

  1. Un jour, c’est certain, je vais lire ces 3 bouquins. C’est une promesse faite à moi et à la vie. Ça voudra aussi dire que j’ai du temps (ah, ce précieux temps !).

    Je te souhaite un temps des fêtes réjouissant !

    J'aime

  2. Venise : ce n’est pas facile de ne pas se créer d’attentes à propos de la série Millénium avec tout ce qu’on lit sur internet. Ces livres ne révolutionnent pas la littérature mais permettent de passer un excellent moment de lecture pour qui aime les livres à suspense et les polars.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s